Catégories

T-34-85 Composite Turret. 112 Plant. Summer 1944 Agrandir

T-34-85 Composite Turret. 112 Plant. Summer 1944

Kit Plastique MINIART au 1/35

Plus de détails

Miniart 35306

Disponibilité : En Stock

Attention : dernières pièces disponibles !

45,50 €

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 4 points de fidélité. Votre panier totalisera 4 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,40 €.


 

T-34

 
 
 
T-34
Image illustrative de l’article T-34
T-34-85 du Musée des blindés de Saumur exposé au salon Rétromobile 2016.
Caractéristiques de service
Service 1940
toujours en service en 2016
Production
Concepteur Mikhaïl Kochkine
Année de conception En 1940
Caractéristiques générales
Équipage T-34 : 4 membres d'équipages (commandant,tireur,conducteur,opérateur radio) ; T-34/85 : 5 membres d'équipages (+ chargeur).
Longueur 5,92 m
Largeur m
Hauteur 2,45 m
Masse au combat 28 à 32 tonnes
Blindage (épaisseur/inclinaison)
Type 45 mm masque du canon
90 mm mantelet
Frontal (caisse) 45 à 75 mm
Latéral (caisse) 40 à 45 mm
Arrière (caisse) 40 à 45 mm
Frontal (tourelle) 45 à 90 mm
Latéral (tourelle) 45 à 75 mm
Arrière (tourelle) 45 à 52 mm
Armement
Armement principal Canon F-34 de 76,2 mm (100 obus) ; D-5T (zh) de 85 mm ; Pour les T-34 85 un canonZiS-53 de 85 mm (60 obus)
Armement secondaire Deux mitrailleuses DT de 7,62 mm (3 150 coups)
Mobilité
Moteur V12 diesel V-2-34
Puissance 500 ch (367,7 kW)
Suspension Christie
Vitesse sur route 55 km/h sur route
40 km/h en tout-terrain
Puissance massique 17,5 ch/t
Autonomie 350 km sur route
250 km en tout-terrain

Descendant des chars rapides « BT », le T-34 est un char de combat moyen soviétique entré en service en 1940 au sein de l'Armée rouge. Il constitua un remarquable équilibre entre les trois composantes fondamentales qui caractérisent la qualité d'un blindé : la puissance de feu, la protection et la mobilité. Il joua un rôle essentiel sur le Front de l'Est au cours de la Seconde Guerre mondiale, ce qui fait du char T-34 l'un des symboles de la victoire contre le nazisme1,2. Char légendaire3,4, le T-34 est considéré pour beaucoup comme le meilleur blindé des forces Alliées et l'un des meilleurs chars de la Seconde Guerre mondiale1. Certains généraux allemands, dont Ewald von Kleist et Heinz Guderian (spécialiste de la Blitzkrieg), reconnaissaient la supériorité du T-34 face aux panzers. Le premier disait que le T-34 était « le meilleur char du monde5,2 »4. Par sa grande fiabilité et son équilibre entre les trois qualités fondamentales d'un blindé — la mobilité, la protection, la puissance de feu — le T-34 fut le premier char de combat principal produit en masse.

Présent en faible nombre sur le front de l'Est lors de l'opération Barbarossa6 en 1941, le blindé souffrit du manque d'entraînement des équipages et de l'inexpérience de l'encadrement de l'Armée rouge affaibli par les Grandes Purges staliniennes. Le T-34-76 (doté d'un canon de 76,2 mm) et le colossal KV-11 contribuèrent à ralentir l'avancée nazie pour permettre l'organisation de la défense et le déplacement des usines et de leurs ouvriers par millions vers l'Oural et la Sibérie. Une fois le front stabilisé à l'hiver 1941, le T-34-76 participa aux contre-offensives géantes lancées notamment par le général Gueorgui Joukov7,8,9, lors de la bataille de Moscou et de la bataille de Stalingrad en 194210,11.

Le T-34-76 joua un rôle déterminant lors de la bataille de Koursk à l'été 1943. Mais, dépassé par les derniers panzers, les pertes furent sévères.12 L'expérience de la bataille de Koursk conduisit à l'évolution la plus importante et la plus réussie du T-34, lancée à l'automne 1943 : le T-34-85. Doté d'un canon de 85 mm, le T-34-85 constitua le fer de lance de l'Armée rouge lors de la titanesque opération Bagration à l'été 1944 jusqu'à la bataille de Berlin puis, après la chute du IIIe Reich, face à l'Armée impériale japonaise, lors de l'offensive de Mandchourie en août 1945. L'économie planifiée socialiste permit à l'URSS de produire près de 60 000 chars T-34 de 1941 à 1945 - un exploit, malgré l'invasion nazie13,14,15,16. Au total, 84 070 T-34 sortirent des usines du Bloc de l'Est de 1940 à 1958, ce qui en fait le second char le plus produit de tous les temps, derrière ses successeurs : les T-54 et T-5517.

Sa capacité d'évolution alliée à une facilité de construction et d'entretien lui permirent d’être disponible en très grand nombre et lui assurèrent une longévité exceptionnelle. 27 pays l'utilisent encore en 1996.

Le Musée des blindés de Saumur (France) expose trois chars T-34 : un T-34-76 modèle 194118 et deux T-34-85 modèle 194419,20.

  • Echelle 1/35
  • Matériau Plastique