Catégories

Lancia Delta S4 Martini Racing Team Monte Carlo Rallyu 1986 Agrandir

Lancia Delta S4 Martini Racing Team Monte Carlo Rallyu 1986

Kit Plastique NUNU au 1/24

Plus de détails

Nunu 24020

Disponibilité : En Stock

Attention : dernières pièces disponibles !

45,50 €

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 4 points de fidélité. Votre panier totalisera 4 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,40 €.


Lancia Delta S4

 
 
 

La Lancia Delta S4 est une voiture de compétition spécialement conçue pour être engagée en rallyes. Fabriquée par le constructeur italien Lancia dans les années 1980 pour être engagée par la Scuderia Lancia en Championnat du monde des rallyes, un modèle de série, stradale, basé sur la version de rallye, a été construit à 200 exemplaires, pour répondre aux exigences de la catégorie Groupe B.

Lancia Delta S4
Lancia Delta S4
Lancia Delta S4, engagée en 1985 et 1986 (châssis 209)
Présentation
Équipe Scuderia Lancia Martini Racing
Constructeur Drapeau : Italie Lancia
Spécifications techniques
Cylindrée

1 759 cm3

puissance = 465 ch
Configuration suralimentation
Position du moteur Centrale arrière
Boîte de vitesses Hewland
Nombre de rapports 5
Poids 970 kg
Partenaires Martini
Histoire en compétition
Pilotes Markku Alén
Henri Toivonen
Fabrizio Tabaton
Massimo Biasion
Début Rallye de Grande-Bretagne 1985
 
CoursesVictoiresPoleMeilleur tour
12 5
 
Championnat constructeur 3e (1985)
2e (1986)

Chronologie des modèles (1985 - 1986)

Genèse[modifier | modifier le code]

 
Moteur central-arrière de la Lancia Delta S4

Lorsque le projet de réalisation de la Delta S4 est lancé, Fiat n'a pas encore décidé que la voiture serait une Lancia. Son nom de code, Tipo 831, est en effet propre à Abarth et non Lancia. Pour réaliser sa troisième voiture de Groupe B, l'ingénieur Aurelio Lampredi et le directeur technique d'Abarth Claudio Lombardi s'inspirent de la Peugeot 205 Turbo 16 avec son moteur central-arrière longitudinal et une carrosserie très proche du modèle de série. Quatre roues motrices (embrayage bi-disque, boîte de vitesses Hewland à cinq rapports, répartiteur de couple, blocage de différentiel central) sont chargées de transmettre la puissance1.

En avril 1983, le désormais Lancia Type 038 est lancé. La S4 est construite à partir d'une structure en tubes d'acier-chrome-molybdène, d'un habitacle en résine et fibre de verre dont les parties avant et arrière de la carrosserie basculent entièrement pour accéder aux organes mécaniques. Elle nécessite un gros investissement financier car la majorité de ses éléments sont inédits. Le quatre cylindres de 1 759 cm3 n'a rien en commun avec celui de la 037 : le bloc et la culasse sont en alliage léger, les arbres à cames en tête commandent quatre soupapes par cylindre et un allumage électronique Weber est installé. Un inédit système de suralimentation est dévoilé, avec un compresseur volumétrique Abarth-Volumex associé à un turbocompresseur KKK pour obtenir du couple et diminuer le temps de réponse du turbo, un compresseur relayant l'autre. À sa présentation, en décembre 1984, la S4 développe 400 chevaux mais pour son homologation un an plus tard, elle atteint 450 chevaux (225 km/h et le 0 à 100 km/h en 2,6 secondes). 200 exemplaires de S4 stradale sont produits avec une puissance ramenée à 250 chevaux2.

Compétition en 1985 et 1986[modifier | modifier le code]

 
Vue arrière de la Lancia Delta S4 (châssis 209)

Dès son premier engagement (la Lancia entre-temps a atteint 480 chevaux), le 28 novembre 1985, elle remporte le RAC avec Henri ToivonenMarkku Alén prenant la deuxième place. Un mois plus tard, au Monte-Carlo, épreuve inaugurale du championnat 1986, Toivonen s'impose et Alén se classe plus tard second du rallye de Suède. L'écurie ne s'engage pas à l'East African Safari et connaît ensuite le pire au Tour de Corse quand l'équipage Toivonen-Cresto trouve la mort après avoir perdu le contrôle de sa S4 à pleine vitesse. Lancia se retire de l'épreuve et la FIA décide de supprimer le Groupe B à l'issue de la saison, jugeant que ces voitures sont désormais trop puissantes et rapides pour être utilisées sur des routes ordinaires3. La S4 enregistre encore quelques bons résultats (Alén second en Nouvelle-Zélande, en Argentine où Miki Biasion gagne, et au RAC puis troisième aux 1000 lacs) mais, comme les GrB sont condamnées, la Squadra Corse HF Lancia met fin à son développement, terminant cependant vice-championne du monde des constructeurs, ainsi que des conducteurs avec Alén.

De son côté Fabrizio Tabaton remporte le championnat d'Europe 1986, en étant vainqueur de six épreuves comptabilisées (Costa Brava, Madeire, Halkidiki, Asturies, Catalogne et Saint Marin). En Espagne, elle obtient quatre titres consécutifs sur Terre, avec Juan Carlos Oñoro (1) puis le paraguayen Gustavo Trelles (3), entre 1987 et 1990.

  • Echelle 1/24